ST Malo "l'enfant otage" affaire Marine

 

SAINT-MALO

RELAXE pour la grand mère de Marine

 

OUEST-France du 16 novembre 2012

relaxe-du-15-novembre-2012-001-2.jpg

 

 

Le 15 novembre,

le tribunal de Saint-Malo après avoir délibéré

RELAXE

la grand mère de Marine



- relaxe : décision d'une juridiction de jugement

Qui met la personne poursuivie hors de cause.



Le 18 octobre

la grand mère de Marine comparaissait

devant le tribunal de Saint-Malo,

pour des faits de "dénonciation calomnieuse"

La grand mère à toujours pris la défense de sa petite fille,

depuis qu'elle a entendu Marine lui révéler des abus sexuels (viols)

dont elle aurait été victime par son oncle maternel

La grand mère a entendu les paroles de Marine

Ses paroles étaient un "appel au secours"

dit la grand mère de Marine

 

                                   

La grand-mère de Marine

remercie

son comité de soutien et ses avocats



De nombreuses personnes sont venues soutenir


la grand-mère de Marine au TGI de Saint-Malo


le jeudi 18 octobre


ou elle comparaissait,

accusée de dénonciation calomnieuse,


Par l’oncle de Marine 

 

« La dénonciation calomnieuse,

d’une agression sexuelle sur un mineur

est l’argument qui détruit tout

et fausse la défense de la victime » 

martèle son avocat

 

Délibéré le 15 novembre


le télégramme du 19 octobre 2012

denonciation-calomnieuse-18-octobre-2012-le-telegramme-002.jpg

 

 

 

 

 

 le-telegramme-le-petit-bleu-tgi-18-octobre-2012-moi-001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SCANDALE A ST MALO

LES SERVICES SOCIAUX FONT DE FAUX RAPPORTS

LES ROLES SONT INVERSES

 


MARINE N'A PAS GARDE LE SECRET,

elle est punie, isolée de son

père depuis 2 ans

Victime de graves dysfonctionnements




Marine 4 ans s'est plainte à son père d'avoir fait l'objet de mauvais traitements dans la famille de son épouse.


Le 29 janvier 2007, le père de Marine (Monsieur B.) a effectué un signalement aux autorités en charge de ce genre d'affaire,

Le 31 janvier 2007, sa femme quitte le domicile conjugal, avec l'enfant, pour aller vivre chez son père, et demande le divorce.

Le 05 février 2007, Marine en parle à sa maîtresse,

Le 06 février en pleine matinée, elle est retirée de l'école.

Elle sera descolarisée un mois, puis changée d'école


En 2006, suite à un signalement l'affaire avait été classée sans suite, sans tenir compte de l'audition filmée de l'enfant, qui insistait.



Suite aux faux rapports des Services Sociaux,

 

LES ROLES SONT INVERSES

 

 Lors de la non-conciliation le père de Marine obtient un droit de visite classique, sans aucune protection pour l'enfant

Marine est descolarisée, isolée, les jours que son papa doit la prendre

Le père de Marine porte plainte pour non présentation d'enfant

Puis, par décision de justice, le juge aux affaires familiales a prévu que Monsieur Pascal B ne pourrait rencontrer sa fille que 3 heures par mois

à l'association " Le Goéland ", sans aucune motivation valable.


Monsieur Pascal B. n'a commis aucun crime, aucun délit, il a simplement signalé que sa fille se plaignait de mauvais traitements dans la famille de son ex-épouse.


Il est depuis plus de 2 ans totalement privé de la possibilité de voir sa propre fille

à cause de la décision manifestement illégal de Monsieur Thierry NUSS, chef de l'association du point-rencontre "Le Goéland"
Il s'agit d'une situation totalement intolérable dans une société démocratique.

 

 


Thierry NUSS Site Officiel de la Commune de Saint Père Marc en Poulet

( mailto:mmmmcontact@ville-saint-pere.fr)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×