Pire après l'intervention de la justice si la justice ne veut pas reconnaître la réalité...

 

 

 

 

Interview web télévisée de la web tv http://www.tvidf.fr - Réalisation journaliste Eric Minsky-Kravetz.
Entretien avec Maître Jean Pannier, avocat parisien, qui s'est particulièrement préoccupé des conséquences de l'aliénation parentale et qui est à l'origine de la première note publiée à ce sujet dans la "Gazette du Palais" : ses observations personnelles sur le traitement judiciaire de l'aliénation parentale plus particulièrement à Paris et ses attentes.
Sixième volet de notre enquête programmée sur le thème de l'aliénation parentale des enfants à laquelle nous allons consacrer plusieurs reportages et interviews. 
Reportage web télévisé exclusif de 26 minutes (diffusé en 2 parties) du vendredi 11 février 2011 à Paris de la web tv francilienne tvidf.


Voir le début, la première partie de l'interview de Maître Jean Pannier...

"... on sait très bien que les enfants sont manipulés, si l'avocat d'enfant commence à prendre les patins de celui qui a déjà fait un travail de lavage de cerveau d'un enfant alors là on en sort plus, le drame c'est que le juge va se retrancher non seulement derrière l'avis de l'expert et il va aussi faire grand cas de l'avis de l'avocat d'enfant... le fait de rajouter un avocat d'enfant dans une procèdure judiciare c'est d'augementer le risque de la manipulation et à ce moment là c'est carrément catastrophique, mais c'est pourtant une réalité... le système dans bien des cas ne fonctionne pas... parce qu'il y a des gens qui sont assez rusés, assez malins pour le pervertir... un grand problème pour la justice, des magistrats courageux, il y en a, et le fait qu'il y en aient c'est plutôt rassurant, mais il n'y en a pas assez... il faudrait que l'on commence à déposer des plaintes au pénal pour faire cesser ces comportements qui sont des comportements criminels contre les enfants... ils mettent de l'huile sur le feu souvent les avocats et ça c'est regrettable... d'avoir un jour à se découvrir victime par rapport à ce parent qu'on a aimé alors que c'était une pure manipulation... c'est quelque chose qui mérite largement au moins autant d'attention que les petites misères dont on nous abreuve tous les jours avec forces détails dans la presse, dans les tribunaux et dans la vie quotidienne, ça c'est très sérieux comme problème... "

L'interviewé est seul responsable de ses propos que nous avons recueillis concernant ses points de vues et ses appréciations sur le traitement judiciaire de l'alinéation parentale en France. La rédaction ne peut être tenue en aucun cas solidairement responsable du contenu de cette interview.




Voir aussi : l'aliénation parentale des enfants, entretien avec Olga Odinetz, Présidente d'ACALPA...

Voir aussi : l'aliénation parentale des enfants, explications du Docteur Paul Bensussan...

Voir aussi : l'aliénation parentale des enfants, expérience en espace rencontre...

Ecouter aussi : l'aliénation parentale des enfants, le témoignage d'une mère privée de son fils par décision de justice...

Voir aussi : l'aliénation parentale des enfants, projet de loi visant à préserver l’autorité parentale partagée et à sanctionner tout parent "aliénant"...

Voir aussi : le droit des enfants et contestation du syndrome d'aliénation parentale d'après le Docteur Gérard Lopez...

Voir aussi : le rôle exact du juge des enfants, la gestion judiciaire des conflits familiaux, la rupture du lien avec les enfants, la parole de l'enfant... avec Virginie Duval et Virginie Valton de l'Union Syndicale des Magistrats...

Voir aussi : la déposition en justice des mineurs, la manipulation d'enfant et le délit de violence psychologique d'après le directeur de l'Institut de Criminologie de Paris...

Voir aussi : Maître Pannier pose des questions à l'institution judiciaire et interpelle le gouvernement...

Voir aussi : l'avocat d'enfants et l'enfant sous emprise parentale d'après Maître Attias...

Voir aussi : l'évaluation de la parole de l'enfant en pédopsychiatrie et les manipulations et les maltraitances psychologiques des enfants d'après le professeur Philippe Mazet...

Voir aussi : les enfants victimes des divorces, enquête de l'Union des Familles en Europe...

Voir aussi sur TV28 : le point rencontre eurélien et la visite médiatisée, l'expérience de professionnelles...
_________________________________________________________________________________

DOSSIER OUVERT : L'ALIENATION PARENTALE...

Enquête programmée sur le thème de l'aliénation parentale dont de nombreux enfants et parents seraient victimes en France à l'occasion des séparations et des divorces des couples, un véritable phénomène de société qui serait mal connu et mal reconnu pour lequel nous allons consacré plusieurs reportages et interviews lors du premier semestre 2011.

Il s'agit pour la rédaction de traiter ce sujet sensible avec une totale neutralité. Nous ne sommes ni le promoteur ni le détracteur du concept d'aliénation parentale. Nous enquêterons auprès des différents organismes et nous interrogerons le plus possible d'interlocuteurs : professionnels du secteur, les mouvements associatifs de convictions opposées, les défenseurs du concept comme les sceptiques, nous recueillerons les témoignages des victimes "certifiées" et des victimes suggérées ou supposées.

Toutefois nous invitons les "webspectateurs" à beaucoup de discernement, et à ne pas prendre à la lettre et à interpréter trop vite les critères couramment énoncés et listés du diagnostic de l'aliénation parentale, afin de se reconnaître en situation de victime avérée (enfant ou parent) ou d'estimer que des proches en seraient des victimes justifiées. Méfiance aux suggestions caricaturales, aux généralisations et à la facilité de s'approprier des arguments "clichés". Un contexte de séparation conflictuelle avec l'utilisation des enfants comme enjeu n'induit pas forcément que l'un des parents va être aliénant et que les enfants vont être aliénés. En cas de doute, il est important de demander conseil à des professionnels confirmés et dans tous les cas, rappelons que le Juge des Enfants est spécialement compétent, au sein des Tribunaux de Grande Instance, pour s'occuper des mineurs en danger.

 

Entretien avec Maître Jean Pannier, avocat parisien, qui s'est particulièrement préoccupé des conséquences de l'aliénation parentale et qui est à l'origine de la première note publiée à ce sujet dans la "Gazette du Palais" : ses observations personnelles sur le traitement judiciaire de l'aliénation parentale plus particulièrement à Paris et ses attentes.

 



Le traitement judiciaire de l'aliénation parentale d ...

10 min - 12 févr. 2011 - Importé par tvidf

 

 

 

 

 



Maître Pannier interpelle le gouvernement sur TV28.

 

 

 

 
 

Interview web télévisée de la web tv http://www.tvidf.fr - Réalisation journaliste Eric Minsky-Kravetz.
Entretien avec Maître Jean Pannier, avocat parisien, qui s'est particulièrement préoccupé des conséquences de l'aliénation parentale et qui est à l'origine de la première note publiée à ce sujet dans la "Gazette du Palais" : ses observations personnelles sur le traitement judiciaire de l'aliénation parentale plus particulièrement à Paris et ses attentes.
Sixième volet de notre enquête programmée sur le thème de l'aliénation parentale des enfants à laquelle nous allons consacrer plusieurs reportages et interviews. 
Reportage web télévisé exclusif de 26 minutes (diffusé en 2 parties) du vendredi 11 février 2011 à Paris de la web tv francilienne tvidf.

Voir le début, la première partie de l'interview de Maître Jean Pannier...


L'interviewé est seul responsable de ses propos que nous avons recueillis concernant ses points de vues et ses appréciations sur le traitement judiciaire de l'alinéation parentale en France. La rédaction ne peut être tenue en aucun cas solidairement responsable du contenu de cette interview.

 
 
 
"... on a l'impression qu'ils (les magistrats) se sentent dépassés par la gravité accumulée de cette aliénation comme si on avait atteint un point de non-retour et que mis devant le fait accompli ils ont décidé que ça servait à rien de renverser la vapeur, donc on gère la misère... les parquets ferment les yeux d'ailleurs ils font des réquisitoires qui dépassent rarement 3 lignes, ils ne s'investissent pas dans les dossiers de sorte que le traitement de ces affaires (d'aliénantion parentale) laisse largement à désirer... on peut continuer à démolir les enfants, la justice ne va pas trop tellement s'y opposer et ça c'est terrible... à Paris il y a quelques experts "maison" qui sont redoutables en ce sens qui prennent l'oreille du juge, il essayent de savoir où va le vent et à ce moment là on sait d'avance qu'elle sera le contenu des rapports, ça c'est fabriqué sur mesure... il se parlent au téléphone ce qui ne devrait pas avoir lieu... et ça devient consensuel... tout ça c'est consensuel et ça se passe très bien en ce sens qu'il n'y a pas de fausses notes, donc si on a décidé que l'aliénation parentale faut pas en parler et bien ils vont faire tout ce qui faut pour qu'on en parle pas... il ya des gens qui vous disent que l'aliénation parentale c'est une fumisterie inventée par un pédopsychiatre américain... on a du mal à trouver des experts qui soient spécialisés sur l'aliénation parentale et en plus les juges qui n'aiment pas l'aliénation parentale ne vont pas se précipiter pour nommer des experts spécialisés, c'est un vrai problème... on nie l'existence de phénomènes qui sont gravissimes pour l'avenir des enfants... de même qu'ils ne s'investissent pas du tout dans les affaires de non représentations d'enfants quand les gendarmes les alertent en disant il y a le papa ou la maman qui vient réclamer son fils en vertu d'une décision judiciaire qui lui donne le droit de garde, le parquet répond le père ou la mère a qu'à porter plainte lundi matin et ça peut durer comme ça pendant des années... ce qui me paraît détestable dans ce genre de réalité, c'est que l'intervention du phénomène judiciaire aboutit à ce que, en espèrant améliorer une situation, ça va être encore pire après l'intervention de la justice si la justice ne veut pas reconnaître la réalité..."

L'interviewé est seul responsable de ses propos que nous avons recueillis concernant ses points de vues et ses appréciations sur le traitement judiciaire de l'alinéation parentale en France. La rédaction ne peut être tenue en aucun cas solidairement responsable du contenu de cette interview.
 
 

"... on sait très bien que les enfants sont manipulés, si l'avocat d'enfant commence à prendre les patins de celui qui a déjà fait un travail de lavage de cerveau d'un enfant alors là on en sort plus, le drame c'est que le juge va se retrancher non seulement derrière l'avis de l'expert et il va aussi faire grand cas de l'avis de l'avocat d'enfant... le fait de rajouter un avocat d'enfant dans une procèdure judiciare c'est d'augementer le risque de la manipulation et à ce moment là c'est carrément catastrophique, mais c'est pourtant une réalité... le système dans bien des cas ne fonctionne pas... parce qu'il y a des gens qui sont assez rusés, assez malins pour le pervertir... un grand problème pour la justice, des magistrats courageux, il y en a, et le fait qu'il y en aient c'est plutôt rassurant, mais il n'y en a pas assez... il faudrait que l'on commence à déposer des plaintes au pénal pour faire cesser ces comportements qui sont des comportements criminels contre les enfants... ils mettent de l'huile sur le feu souvent les avocats et ça c'est regrettable... d'avoir un jour à se découvrir victime par rapport à ce parent qu'on a aimé alors que c'était une pure manipulation... c'est quelque chose qui mérite largement au moins autant d'attention que les petites misères dont on nous abreuve tous les jours avec forces détails dans la presse, dans les tribunaux et dans la vie quotidienne, ça c'est très sérieux comme problème... "
 
 
 
 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site